mercredi 30 juillet 2014

vendredi 25 juillet 2014

Comment je suis devenue médiatrice malgré moi.


Comment ça j'exagère? Oui, j'exerce ce dur métier tous les jours et ce du matin jusqu'au soir.

Depuis quand dites vous?  A partir du moment où  Numéro Deux a commencé à se mouvoir (en rampant de toutes ses forces)   pour atteindre   son grand frère dans le but de lui chaparder un jouet.
 
Comment ça je n'ai pas les compétences requises?

Si je les ai! Pour être médiateur d'après les fameuses fiches d'orientation métiers de l'Onisep il faut:

- Savoir écouter : C'est un don chez moi! Les parties aiment se savoir compris. Donc toujours répondre par des "Hmmm!" "Ah?" "Oui oui!" "C'est vrai ça?"

- Rester toujours neutre : Ou du moins tenter! On ne peut pas punir ou gronder toujours le même. Le pauvre risquerait de crier à l'injustice même si c'est justifié! Alors on tempère et on tente de calmer le jeu sans trop prendre partie. Pas facile hein?

Ne pas se laisser porter par ses sentiments : Vous savez le sentiment de ras le bol que vous éprouvez généralement vers la fin de la journée quand pour la quinzième fois deux ou plusieurs garnements viennent s'accrocher à vos jambes en hurlant tels des sirènes de voiture en train de se faire voler!  Surtout restez zen. Respirez un grand coup et répondez leur sur un ton calme. 

- Savoir rétablir le dialogue entre les deux parties afin de résoudre le conflit! Ne rêvez pas. Il est rare que les  protagonistes se fassent un gros poutou à la fin et repartent bras dessus bras dessous en chantant la mélodie du bonheur.  Par contre si  chacun repart dans son coin sans crise, sans pleurs et sans bagarre c'est déjà une énorme victoire!

Je pense sérieusement que l'on devrait décerner le diplôme de médiateur  d'office à tous les parents  ayant au moins deux enfants à charge! 
Vous pensez que si je passe une V.A.E. (validation des acquis par l’expérience) je pourrai faire reconnaître mes compétences?

Je vais sérieusement y réfléchir mes chers lecteurs...

En attendant, je vous laisse car je dois aller ingurgiter un cachet de Dafalgan 1000! Voir deux...

Ps : La migraine reste le principal risque du métier.

vendredi 18 juillet 2014

Top 5 des aliments bons pour le moral mais pas pour les cuisses.




Avant de commencer mon article je tiens à vous faire un petit rappel  qui me semble plus que nécessaire pour votre bien être physique et votre santé  :
Pour être en forme, dépense toi bien. Ne mange pas trop gras, trop sucré, trop salé.  Mange au moins 5 fruits et légumes par jour. Évite de grignoter entre les repas et bla bla bla…

Maintenant que vous êtes prévenus des risques de la malbouffe, passons aux chose sérieuses !
Il nous est  à tous (ou presque) arrivé d’avoir envie de nous empiffrer avec des aliments super gras,  très sucrés,  méga saturés en huile de palme. Les raisons de cette "morfalerie" sont diverses : un coup de blues, coup de stress, juste envie de se faire plaisir...

Dans ces moments là, plus rien ne compte ! Les calories ? On s’en fout ! Ce ne sont que des chiffres !  Les hanches qui risquent de faire craquer le jean ? Tant pis ! On prendra la taille au dessus ! La balance qui risque de crier au scandale ?  Tant pis pour elle! De toute façon elle n'a jamais été notre meilleur amie.
Quand on craque, on craque ! 

Pour ma part, j’ai plutôt un penchant pour le sucré. C’est pour cela que je vais vous partager mon top 5 des aliments sucrés labellisés
 «  c’est bon pour le moral » ! 

1 . Le Nutella ! Il parait que c’est l’un des aliments le plus gras et le plus dangereux pour la santé mais il agit comme un antidépresseur direct sur notre cerveau…A se demander pourquoi ils gardent la recette secrète ! 

2.  Le fondant, le beignet, l’éclair, le gâteau, AU CHOCOLAT. Ou le chocolat tout court.  Il y a pas à dire ! Cet aliment est vraiment bourré de magnésium bon pour  la bonne humeur ! Pourquoi s'en priver?

3 Les sucreries : bonbons, sucettes, barbes à papa…  Une horreur pour les dents ! Du travail assuré pour les dentistes ! Ne jamais me mettre un paquet de Michoko ou de fraises tagadas Haribo à portée de main.Je fais un carnage!

4. Le paquet de biscuit qui traine dans le placard de la cuisine ! ( Pépito, Granola, Speculoos, cookies, Petits écoliers, Petits beurres… Tout  y passe ! Au début on ouvre le paquet en se disant qu’on va en prendre un ou deux !  20 minutes plus tard, on  se retrouve à jeter le paquet vide à la poubelle ! Aucune volonté ! 

5. Une énoooorme glace ! Qui peut  résister  à l’appel d’un Magnum XXXL ou d’un pot d’Häagen dazs au caramel et noix de macadamia ?  Pas moi en tout cas ! Je laisse rarement le temps à la glace de fondre! Miam!

J’espère ne pas vous avoir trop ouvert l’appétit ! Auquel cas, vous pouvez calmer votre faim en vous reportant au  paragraphe écrit en italique au début de l'article !

Et vous, quel est votre aliment "remonte moral" préféré ? Plutôt sucré ou salé ?

Ps : Un dernier rappel;  Se laver les dents entre chaque repas ou mâcher un chewing-gum  aide à prévenir les caries !

dimanche 6 juillet 2014

L'enfant le plus parfait du monde.


Imaginez un enfant sans défaut! Taille et poids pile poile dans la courbe du carnet de santé , super poli ( ses premiers mots seraient "S'il vous plaît maman") , toujours  obéissant, qui ne ferait jamais de bêtises, ne sentirait jamais mauvais, qui jouerait tranquillement sans faire de bruit, ne salirait jamais ses vêtements, pourrait rester assis sur une chaise tranquillement sans bouger, ne tomberait jamais malade, n'attraperait jamais de poux,  mangerait ses 5 fruits et légumes par jour sans faire de crises...Non?...Vous n'arrivez pas à conceptualiser cette idée? Comme je vous comprend! 

Pauvre enfant! Il passerait complètement à côté de son enfance!
Et d'abord,  pourquoi voudrait-on d'un enfant parfait alors que nous parents nous ne le sommes pas? Même moi je ne suis pas parfaite contrairement à ce que vous pensez! Si si!  

Dans un monde sur fond de crise où la compétition fait rage, où les comparaisons sont omniprésentes dès la crèche, on finit par avoir  une certaine pression à en faire de petits êtres sans défauts et au top dans tout les domaines. 
Comment ça j'exagère? Il n'y a qu'à se poser dans un aire de jeux et d'écouter les discussions de certains parents. Ça donne à peu près ça : 
-  Le mien a marché à 7 mois et le tien ne marche toujours pas?!!!! Étrange...
-  La mienne sait dire "anticonstitutionnellement" à 1 an et demi!  Le tien ne sais dire que "areuh?" tu as pensé à consulter un orthophoniste?
- Le mien arrive a réciter les fables de Lafontaine à l'envers et en sautant sur un pied!C'est dingue non?

Non mais stop quoi! Laissons les vivre, laissons les apprendre et progresser tranquillement et surtout à leur rythme ! 

Alors oui, les bêtises c'est énervant et je suis la première à m'en plaindre , mais il faut apprendre à rester zen. Les cris et les hurlements donnent mal au crâne mais l'efferalgan 1000 ça agit vite sur les douleurs. Les  rivières de morve qui s'écoulent de leur petit nez  c'est beurk mais il  suffit juste prévoir le stock de kleenex dans le sac à main. Les nuits blanches c'est épuisant,  mais le café et les anti-cernes ont prouvé leur efficacité.

Un enfant c'est avant tout un petit être (parfois crado sur les bords) qui découvre le monde, qui vit, qui a besoin d'un minimum de liberté pour vivre ses expériences, bonnes ou mauvaise, mais c'est comme ça qu'il se construit! Et nous parents sommes justement là pour parfaire au mieux son éducation et le conduire sur la route de l'autonomie dans le respect d'autrui pour le préparer à une vie d'adulte qui ne sera pas toujours rose!

D'une certaine façon l'enfant le plus parfait du monde existe. Oui pour chaque parent, son enfant est parfait comme il est! Tant mieux!

Retrouvez mon nouveau blog QueenMama.fr

mercredi 2 juillet 2014

Ce jour où votre machine à laver rend l'âme.


Quels mots seraient les plus adéquats pour vous décrire ma situation actuelle?... Ah oui j'ai trouvé : " Au secours! "  
Une maison sans machine à laver c'est comme une chaise sans pieds, un gâteau d'anniversaire sans bougies, une télé sans télécommande, un dessin animé Disney sans chansons, un œuf Kinder sans surprise...Enfin bref, j'arrête là ma liste de comparaisons car elle pourrait être infinie! 
Inutile de vous rappeler qu'à notre époque c'est un appareil indispensable! 

Surtout quand on a absolument pas le temps d'aller à la laverie du coin ni de passer 3 heures à frotter des caleçons  au dessus d'une bassine d'eau chaude jusqu’à s'en irriter les doigts. (N'empêche que ça me musclerait bien les bras cette corvée...)

Vu a quel vitesse le panier à linge sale se remplit chez moi ce n'est juste pas possible! je vous laisse imaginer l'état des vêtements des loulous après une journée (à se rouler) à l'école ou à la crèche.

Mais comment faisaient nos grand-mères ? Hiver comme été elles devaient se rendre au lavoir ou à la rivière  pour frotter frotter frotter!  Merci aux ingénieurs qui un jour ont eu pitié de ces pauvres femmes et se sont penchés sur la question!  

Si vous avez suivi le fil de mon article et si vous en avez lu le titre, vous aurez deviné (je l’espère) que la mienne a rendu l'âme!  
Cette machine faisait partie intégrante de notre vie de famille et quand elle nous a lâché,  j'ai ressenti d'abord un choc, puis un fort sentiment d'abandon et de désespoir ! Et en voyant tout ce linge sale s'accumuler au fil des jours,  j'ai réalisé à quel point elle me manquerait... RIP petite machine! Jamais je ne t'oublierai...
Sur ce je vous laisse car j'ai une course urgente à faire à Darty! 

Et vous de quel objet vous ne pourriez plus vous passer?

Retrouvez mon nouveau blog QueenMama.fr