mardi 24 juin 2014

10 bonnes raisons de détester les cabines d'essayage !




Les soldes d’été sont là! Qui dit soldes, dit shopping, qui dit shopping dit essayage.  Ce qui m’emmène  aujourd’hui à vous parler d’un endroit que nous fréquentons tous au moins une fois  dans nos vies. Les cabines d’essayage !


Ce lieu très fréquenté en particulier le samedi après-midi est quasiment incontournable si vous ne souhaitez pas avoir à revenir au magasin deux jours plus tard pour vous faire rembourser,  faire un échange ou pire recevoir  un avoir sous forme de ticket de caisse que vous risquez à coup sûr de perdre au fond de votre sac en fouillis.


On a toutes et tous connu une situation plus ou moins galère dans ce lieu si familier. Cette simple cabine peut parfois se transformer en un lieu hostile et contraignant. C’est un endroit où se mêlent tour à tour les sentiments de joie, de rage, de désespoir, de soulagement,  de colère, de satisfaction… 


Alors juste pour vous, et parce que je vous aime bien voici mon top 10 des situations galères vécues dans les cabines d’essayage. 


1    1  La grosse déception :  
    Je m’explique. Depuis plusieurs jours  on avait repéré ce joli petit top présenté dans la vitrine et qui allait si bien à ce mannequin (en plastique taille 32). On s’imaginait carrément dedans ! On l’essaie enfin et  le verdict tombe. La voix de Cristina Cordula  raisonne dans notre tête : "Ma chériiiie mais ça ne te va pas du tout !!"  Zut !  Comment a-t-on pu oublier cette règle de base ? Pas d’épaulettes pour les morphos en V !


    2  La dure réalité du reflet de notre image :
- - " Miroir oh mon miroir dis moi qui est la plus belle ?" Joker !
  Quoi de pire que le miroir d’une cabine d’essayage éclairée aux spots lumineux ultra  blanc.  Ces lumières ont une forte capacité  à mettre en relief tous nos défauts ! Cellulite sur les cuisses, teint de mort vivant, genoux caillouteux… A côté  les miroirs déformants de fêtes foraines c’est du pipi de chat ! 


     3  Le miroir unique (aussi appelé le miroir de la honte) de la boutique . 
    Certains magasins disposent d’un seul et unique miroir qui se trouve bien évidemment à l’extérieur des cabines ! Dans ce cas on est obligé de faire un défilé improvisé devant le troupeau de clientes qui attendent leur tour pour passer devant cette fameuse glace. . Comme si constater en privé que nos cuisses qui suffoquent dans ce slim trop serré  ressemblent à deux saucissons fraichement emballés, ce n’était pas assez déprimant. Et non!  On nous donne la possibilité d' en faire profiter toute  une assemblée de clientes dont les yeux sont rivés sur nous.


    4  La vendeuse qui cherche absolument à vous faire acheter cette robe qui ne vous va pas du tout en n’hésitant pas à lancer des compliments mensongers :

    Cette robe vous va à raaavir !!! Mais si elle se porte comme ça ! mais non elle n’est si décolletée que ça ,  on ne voit pas même votre nombril. Faites moi confiance !


   5  La séance de lutte : 
    Se contorsionner comme dans un numéro de cirque pour arriver à enfiler cette robe aux fines bretelle croisées dans le dos. Manquer de se briser une côte et un omoplate pour juste constater qu’elle ne nous va pas .  Et au moment de la retirer se rendre compte qu’on est comme prise au piège dedans ! Complètement emmêlée  et prisonnière dans ces satanées fines bretelles. On se débat tel un poisson pris dans un filet de pêche et puis soudain : CRACK ! catastrophe, le filet euh… je veux dire la robe a cédé.


    6 Les odeurs corporelles :   
    Je vais faire l’impasse sur l’odeur de pieds ambiant…Hum ! Le pire est quand on s’apprête à enfiler un super beau chemisier en satin et qu’on s’aperçoit que ce dernier dégage une atroce odeur de transpiration. Beurk ! Oui toutes les clientes qui vont faire les boutiques  ne prennent pas forcément une douche régulièrement. D’autres  ne connaissent pas les déodorants. Un conseil : toujours laver les vêtements fraichement achetés avant de les porter.


   7 L’attente interminable : 
    C'est quand l’accès aux cabines peut se comparer à la queue  que vous faites à Disneyland pour faire une attraction qui ne dure qu’une minute trente.  Il ne manque plus que la pancarte   avec écrit dessus «  temps estimé d’attente : 80 minutes »… Grrrr !


   8 L’intimité limitée des  cabines : 
    Malheureusement elles ne disposent pas toutes de rideaux allant d’un bout à l’autre ! (les mesures n’avaient pas été prises correctement ?) Alors il arrive quelques fois  qu’il y ait une ouverture de quelques centimètres  de chaque côté du rideau. Génial !  N’étant pas une exhibitionniste de nature, on est obligé de retirer à la hâte notre bas pour enfiler en un temps record ce short ! Ouf personne n'a rien vu ?  Pas sûr ! A moins que vous ayez la malchance d’être la  victime d’un enfant coquin (généralement pas le vôtre) qui trouve amusant de tirer d’un coup sec les rideaux  en rigolant à gorge déployée. Le pauvre enfant, il faut bien qu’il s’occupe en attendant sa maman.


     9  L’erreur du débutant : 
    Ne pas prévoir la tenue adéquate pour les multiples essayages de la journée et devoir retirer 10 fois un jean slim super collé voire greffé  à vos jambes, vos bottes, votre pull col roulé et la chemise à double boutonnage qui est en dessous.  Alors que la tenue idéale pour faire du shopping  reste selon moi la ballerine, le legging et le simple top long ! facile à enlever. Facile à renfiler !


    10  Le côté exigu des cabines . 
    Quand elles ne disposent que d’un seul porte manteau alors que vous devez y accrocher certes votre manteau, mais aussi vos  vêtements à vous et ceux que vous devez essayer ! Tout finit en général par se casser la figure par terre et pour peu que le le sol n’ai pas été nettoyé, je vous laisse imaginer l’état des vêtements.


Alors, toujours motivés à faire les boutiques ? Il existe heureusement une alternative à ce calvaire : L’achat sur les sites de vente en ligne ! j'en parlais déjà là!

A présent, vous ne verrez plus jamais les cabines d’essayage de la même manière !  


Bon shopping quand même !

samedi 14 juin 2014

Pour les papas qui déchirent



Vous avez répondu  positivement à au moins trois de ces affirmations ?

Bravo. Vous faites partie du club très select des supers papas ! 

Mais dans le fond, qu'importe que vous cochiez ou non les cases de ce test bidon (qui est soit dit en passant est assez incomplet je l'avoue. Les tâches et le rôle des papas ne se réduisent rarement qu'à cela de nos jours)!  
Le plus important c'est que l'amour paternel soit là!

Alors aujourd'hui je souhaite une bonne fête à tous les papas!

Retrouvez mon nouveau blog QueenMama.fr



mardi 10 juin 2014

Et si j'avais eu des filles?


On ne choisit pas le sexe de ses enfants! Il y a bien des techniques plus ou moins farfelues qui aideraient à avoir une fille ou un garçon comme par exemple manger des chips, du camembert et du saucisson pour avoir un garçon. Ou alors se goinfrer de yaourts,  de fraises et de bonbons pour avoir une fille? A moins que ce ne soit l'inverse? Bref! Vous pouvez toujours tenter! En tout cas moi je n'ai jamais essayé!
Certaines personnes n'auront que des filles, même au bout du dixième enfant (les courageux!) D'autres auront huit garçons et essayeront en vain d'avoir une fille. Et oui, il y en a qui sont motivés!
Et les plus chanceux auront le choix du roi comme on dit! (D'ailleurs je n'ai jamais compris le sens de cette expression).  Une fille et un garçon, ou deux filles, trois garçons, ou six  filles, cinq garçons... Enfin bref,  un peu de chaque en fait.

Pour ma part,  j'ai deux petits bonhommes que j'aime plus que tout. et ils font de moi la plus heureuse des mamans !

 Je profite d'ailleurs de cet article pour répondre aux questions agaçantes récurrentes  de mon entourage sur le sujet : 

- Et que non, Je ne vais pas en faire un troisième pour avoir LA fille.
- Et que oui il y aurait 50% de chances que ce fameux troisième soit encore un petit gars.
- Et que oui, on peut avoir des garçons et s'éclater à faire les magasins pour eux.  C'est fini l'époque ou au rayon garçon il n'y avait que des salopettes et des chemises bleues.
- Et que non, pour moi ce n'est absolument pas un drame de ne pas avoir eu de filles.

Voilà c'est dit. Reprenons.
 Je ne peux toutefois m’empêcher de me  demander quelquefois ce qu'aurait été ma vie si j'avais eu des filles.   Cette question me vient en tête principalement quand ils se mettent à se bagarrer sauvagement.

Qu'est ce qui aurait été différent ? Ma manière de les éduquer ? Aurions nous fait du shopping ensemble et dans la bonne humeur? Sachant que j'ai un Petit loup totalement allergique à tout ce qui ressemble de près ou de loin à une boutique ! Est- ce que j'aurai galéré à coiffer leur tignasse ? A leur faire faire pipi n'importe où quand elles auraient une envie pressante ? (Mine de rien c'est bien pratique avec des petits boys !) Est-ce que leurs chambres auraient été mieux rangées? Auraient-elles été moins bruyantes?
Il y a tellement de clichés sur les filles et les garçons ! Les citer me prendrait des pages et des pages. Fort heureusement ils ne sont pas toujours fondés.  Moi petite, j'étais plus accro aux billes qu'aux poupées Barbies. Et mon Mini loup est fan des dinettes!

Alors oui quelques fois je me pose la question de ce qu'aurait été ma vie avec des filles, mais très vite cette idée s'évapore de mon esprit car si on me donnait la possibilité de tout recommencer en ayant  cette fois le choix, je choisirai de ne rien changer. 

Filles / Garçons, peu m'importe. L'essentiel c'est le bonheur qu'ils nous apportent et qu'on va leur apporter. Le plus dur est bien sûr d'arriver à les éduquer et à les élever correctement pour en faire des futures femmes et des futurs hommes (à peu près) respectables.

Retrouvez mon nouveau blog QueenMama.fr