lundi 13 juillet 2015

Le blog déménage!


Hello chers lecteurs! 

J'ai l'honneur de vous annoncer que j'ai déménagé mon blog! 

Suivez ce lien pour continuer à suivre mes aventures illustrées ! 



vendredi 10 juillet 2015

Le jour où ma culture musicale a régressé.





L'été arrive enfin! Et comme chaque année, le premier jour d’été on fête la musique !  Que ce soit les adultes, les ados, les personnes âgées ! Sans oublier bien sûr les enfants. Si pour vous l’univers musical des enfants reste un mystère, un monde inconnu, pour moi et tous les autres parents qui se reconnaitront dans cet article ce monde n’a plus de secret.


Pourtant depuis l’époque de Chantal Goya et de Dorothée  j' avais totalement laissé cet univers derrière moi.

Il me restait à peine quelques vagues souvenirs de comptines et de chansonnettes apprises à l’école pour les kermesses et autres spectacles de fin d’année.

Et puis un jour, je me suis retrouvée avec ma progéniture dans les bras qui gesticulait et  hurlait de sommeil tout en refusant pour mon plus grand malheur de s’endormir ! Et dans un éclair de génie ( ou un instinct de survie) je me suis mise à chantonner « Fais dodo Cola mon p’tit frèrerrrrrrreeeeeeeeuuuh... ! » et Oh ! A ma grande surprise ça a marché ! Les pleurs s’arrêtèrent net et bébé s’endormit paisiblement ! 

Le lendemain bien évidemment je filais à Carrefour dévaliser le rayon musique pour enfants. Et que je te prends la compilation des 100 chansons pour enfants.  Et que j’attrape la ronde des amusettes sans oublier le CD des  30 berceuses garantie 100% endormissement instantané.

Puis bébé a grandi.  Je découvris  avec lui les chaines dédiées aux enfants sur Youtube avec pleins de vidéos à gogo ( très utiles d’ailleurs pour avoir quelques instants de calme et de tranquillité)

La souris verte qui courait dans l’herbe ou la gentille alouette qui devait se faire plumer la tête n’avaient plus de secret pour moi ! Sans compter les incontournables "Papaoutai", "Corde à sauter" ou "GanNam style" pour pimenter un peu les anniversaires et les débuts de soirée de mariages.

Jusqu'au jour où je me mis à chanter tout doucement sous la douche « les petits poissons dans l’eau nagent nagent nagent… »  
 Puis  un autre jour à tue tête  dans ma voiture  « Il était un petit navireuuuh… »

Ça y est j'étais fichue ! A ce moment là je me suis dit : STOP !

Comment en étais-je arrivé là ? Ou étaient passés mes goûts musicaux d’adultes ?

Il fallait que je me reprenne et vite! Mais comment ?
Voici mes nouvelles résolutions:

Tout d’abord foncer à la Fnac ou sur un site de téléchargement (légal ?) faire le plein de nouveaux morceaux.

Puis dès que j'ai un moment de libre ( c’est-à-dire le matin sous la douche ou le soir dans les bouchons) m'autoriser une pause musicale ! Premièrement ça détend et deuxièmement… ben ça détend !

Ensuite dès que c’est faisable, faire garder les loulous un soir et  filer aux concerts de mes artistes préférés   ! Mes oreilles retrouveront  enfin le plaisir de vibrer sur autre chose que « Pomme de reinette et pomme d’api ».

Et pour finir faire découvrir à mes petits chérubins mon univers musical de grande personne.
Ne surtout pas hésiter à leur faire écouter tous les styles musicaux afin d'éveiller leur oreilles à la musique (en évitant toutefois les Marylin Manson, Booba  et autres artistes qui pourraient heurter leur sensibilité de jeunes public)

Et pourquoi ne pas profiter de l’été pour les emmener à certains festivals de musiques en plein air ?



Ouf, finalement  tout n’est  pas perdu !



Sur ceux, bonne fête de la musique !

Retrouvez mon nouveau blog QueenMama.fr


Défi du jour : Faire garder son enfant sans culpabiliser


Que ce soit  tous les jours pour les parents qui travaillent ou pour se dégager quelques heures de liberté pour les mamans (ou papas) au foyer ou les couples qui tentent de maintenir un semblant de vie sociale, tout le monde est amené un jour où l'autre à faire garder son enfant.

Les modes de garde il y en a pour tous les goûts et tous les portes monnaie (la nounou, la crèche familiale, la crèche d'entreprise, la garderie, les grands parents gagas, la jeune lycéenne fauchée , la vieille voisine du coin de la rue qui adore les chats et les enfants...) Le principale étant de faire entièrement confiance à la personne qui gardera ce que nous considérons comme la prunelle de nos yeux!

Pour ma part, j'ai choisi la crèche. Il y a des points positifs comme des points négatifs mais dans l'ensemble cela nous convient assez bien.

Mais il arrive que certains matins soient plus durs que d'autres! Mini Loup traine des pieds, refuse d'avancer, pleure et (oh misère) s'accroche à moi comme une ventouse au fond d'un évier bouché. Et là : Crack!!! Mon cœur de maman se brise en mille morceaux. 
A ce moment précis le processus de culpabilisation se met en route dans ma tête!   Tout au long de la journée je me pose un milliard de questions.
- Ne serait-il pas mieux avec moi à la maison?  
- Ne devrais je pas mettre ma vie professionnelle de côté quelques années et privilégier mes enfants?
- Suis-je une bonne mère?
- Ce petit haut que j'ai repéré hier à Zara l'ont-ils encore à ma taille? (Ben quoi?!)
- Je suis sûre qu'à cette heure-ci il pleure en criant maman! oh non!
- Que faire?  Qui suis-je? Où vais-je?

Le soir venu je sors du boulot en courant plus vite qu' une sprinteuse essayant d'obtenir la médaille d'or aux JO,  sauf que la médaille c'est mon loulou! 
Et comme à chaque fois, je  retrouve Monsieur tout joyeux en train de jouer à fond avec ses petit camarades. Les dames de la crèche m'affirment qu'il a passé une excellente journée (pendant que moi je me torturais l'esprit). 

Il arrive même certaines fois qu'il refuse de venir avec moi. Je ne vous raconte pas la honte. Non, en fait tant mieux! Cela veux dire qu'il s'y sent bien. 

 -Je n'ai aucune raison de culpabiliser! Me dis-je en le trainant de force jusqu'à la voiture sous les yeux ébahis de certains passants!

Keep cool!

Retrouvez mon nouveau blog QueenMama.fr

La première fois où il a dit "maman".



6 ans plus tard....




Je me souviens de l' émotion intense que j'ai ressenti la première fois que Petit Loup m'a appelé "maman". 
 Cela remonte à six ans déjà! C'était un mélange de joie extrême et de fierté! Entendre sa petite voix articuler ces deux syllabes me faisait fondre!  Surtout au début...

Car très vite ces petits êtres intelligents comprennent rapidement que lorsque nous entendons ce mot magique, nous accourrons le plus vite possible à leurs côtés prêt à satisfaire toutes leurs demandes ! Et ils en ont des requêtes! 

Pas de jaloux! je vous entends d'ici chers messieurs! Ils assimilent aussi très vite le mot "papa" ! Toujours utile au cas où maman ne serait pas dans les parages. Chaque enfant étant différent (je ne le répèterai jamais assez). Certains ont  même une préférence  pour le mot "papa" ! Mais aucune panique à avoir ! Vous ne serez jamais oubliée !

Bref, comme je disais, au début ils prononcent ce mot et cela résonne comme un doux chant à nos oreilles! Mais quelques mois plus tard, au bout du  cinq millième "maman", tantôt chuchoté, des fois crié, souvent hurlé avec des tonalités plus ou moins aigües  ,  le jour et encore pire la nuit.  
 Ce doux chant peut se transformer en un son répétitif semblable au son d'une sirène de camion de pompiers! Sans compter que les années passent et certaines femmes passent de un à deux voir  trois ou quatre loulous... Je n'ose imaginer la cacophonie que cela peut créer à certain moments de la journée! 

Aller,  j'arrête de faire ma rabat-joie de service. Je l'avoue, devenir maman est la chose la plus merveilleuse qui me soit arrivé dans la vie !
 Car à chaque fois qu'ils m’appellent je me rends compte à quel point je suis importante à leurs yeux .Alors j’espère entendre ce mot à leur bouche le plus longtemps possible!

Queen Mama! 
Maman et fière de l'être!

Retrouvez mon nouveau blog QueenMama.fr






Les enfants et l'argent.


Aaaah! Comme c'est beau l'insouciance des enfants! Ces petits êtres hauts comme trois pommes vivent au jour le jour se remettant totalement à leur parents (ce qui est normal me direz vous). Ils s'imaginent que tout coule de source... Enfin jusqu'à un certain âge! Car un beau jour la dure réalité de la vie les rattrape!  ( A moins bien sûr d'être né avec une cuillère en argent dans la bouche! Oui oui! ça arrive!)

Les jeunes enfants ont une innocence face à l'argent qui est parfois attendrissante ! Un exemple me vient justement en tête ! L'autre jour j'avais quelques petits soucis avec ma voiture et Petit Loup me lance le plus naturellement tout monde " Maman, si ta voiture ne marche plus, tu n'as qu'à aller t'en acheter une autre ! "
Mais oui mon coeur, tu as raison! Suis-je bête! Pourquoi je n'y ai pas pensé avant ? Allez zou ! Dès demain on file acheter une nouvelle voiture ! Et pourquoi pas deux pendant qu'on y est! 

Mais cette innocence ne dure pas longtemps ! Ils finissent tous par comprendre ce que cela représente et ce qu'on peut en faire!
 
Mais comment aborder le sujet de l'argent avec eux et surtout à partir de quel âge? Et comment? 

De manière ludique ?  En jouant à des jeux (au  monopoly, à la bonne paye, à la marchande ou au marchand ) ou en leur offrant une jolie tirelire en forme de cochon (D'ailleurs pourquoi les tirelires ont souvent une forme de cochon ?)

De manière solennelle ? Façon cours d'économie et de comptabilité avec tout plein de chiffres et de graphiques à l'appui ? " Aujourd'hui mon fils  nous allons  décortiquer ensemble  les taux de rémunération des différents comptes d'épargne et leur plafonnement ? (Pauvre gosse!)

En abordant le sujet  avec un discours ultra-altermondialiste : "Mon enfant sache que, l'argent c'est sale, la consommation c'est sale,  les marques c'est sale, les riches sont méchants et les banquiers sont des voleurs !" Allons habiter dans une grotte et vivons de la cueillette et du troc en nous habillant de peau de bêtes! 

Ou alors, encore plus simple;  Peut être que nous ne devrions pas  du tout leur en parler?

 Chaque personne a une relation différente avec l'argent ! Selon son vécu, son niveau de vie, son éducation, ses relations plus ou moins conflictuelles avec son banquier, ses pathologies...et comme j'aime le dire,  chacun fait comme il veut! Et surtout comme il peut!

Pour ma part, je pense que les enfants devraient apprendre assez tôt à connaitre la valeur de l'argent et que non, l'argent ne pousse pas dans les arbres ,  mais que oui, la petite souris leur ramène une petite pièce en échange d'une dent de lait! (Hum! Cherchez l'erreur). 
Après nous ne sommes bien évidemment pas obligé de rentrer dans les détails ni de casser  leur insouciance!
Moi j’essaie de leur inculquer que l'argent ne fait pas le bonheur, même si ça peut y contribuer !

Retrouvez mon nouveau blog QueenMama.fr